Visite de travail à Luxembourg du commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, et du secrétaire d'État de la République française chargé des Affaires européennes, Clément Beaune

En date du 3 mai 2021, le Premier ministre, ministre d'État, Xavier Bettel, a reçu le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, et le secrétaire d'État de la République française chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, pour des réunions de travail au château de Senningen.

 

La sortie de la crise sanitaire liée à la COVID-19 était au centre des discussions avec M. Beaune. Le Premier ministre et le secrétaire d'État de la République française ont tout d'abord fait un point sur les situations sanitaires respectives, avant de s'échanger sur l'avancement des campagnes de vaccination en France et au Luxembourg. Les réouvertures progressives de l'économie figuraient également à l'ordre du jour. Dans ce contexte, Clément Beaune s'est montré optimiste quant à l'ouverture progressive de l'économie dans les prochaines semaines, en parallèle de l'accélération des livraisons de vaccins. Le Premier ministre a également souligné que le Luxembourg avait l'ambition de proposer une première dose de vaccin à une large partie de la population avant l'été.

Ensuite, la réunion avec le commissaire européen au Marché intérieur a permis d'approfondir une série de sujets de l'actualité européenne. Le commissaire Breton a donné les dernières prévisions de livraison de vaccins dans les différents États membres. La Commission européenne est optimiste quant à l'accélération à court terme de l'approvisionnement en vaccins. Ainsi, la livraison de doses en quantité suffisante pour vacciner une majorité de la population européenne au deuxième trimestre de cette année reste l'objectif. Le Premier ministre et le commissaire européen ont également fait un nouveau point sur la mise en place du certificat vert", qui permettra d'accompagner la sortie de crise en Europe en facilitant la liberté de déplacement dans les prochains mois.

Xavier Bettel a souligné que "le certificat vert prendra en compte une série de facteurs, et ne devra pas discriminer ceux qui ne sont pas vaccinés. Le certificat permettra ainsi de démontrer qu'une personne est récemment guérie du COVID ou encore qu'elle a fait un test PCR en cours de validité. Nous veillerons à ce que cet outil soit interopérable partout dans l'UE".

La réunion avec le commissaire européen a aussi permis de s'échanger sur la digitalisation de l'économie européenne. Déjà exemplaire en recherche, permettant par exemple le développement de plusieurs vaccins hautement effectifs contre le COVID, l'industrie européenne du futur sera plus digitale, plus verte, plus diversifiée et plus autonome. "La numérisation est un objectif commun que je partage avec le Commissaire Breton et beaucoup d'États membres. Ensemble, nous ferons progresser nos industries. La Commission peut compter sur un soutien sans faille de mon pays dans ce domaine. Que ce soit le big data, l'intelligence artificielle ou encore le calcul à très haute puissance, mon pays est prêt pour faire avancer la digitalisation dans l'Union européenne. Je suis particulièrement fier de l'inauguration en ce jour du siège de l'EuroHPC à Luxembourg."

Dans le contexte de la fête de l'Europe, le 9 mai prochain, une visite de la maison Schuman à Luxembourg-Clausen figurait au programme. Finalement, le commissaire européen et le Premier ministre ont visité le centre de vaccination Hall Victor-Hugo à Limpertsberg en présence de la ministre de la Santé, Paulette Lenert.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn, a reçu le secrétaire d'État français chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, pour une réunion de travail au bâtiment Mansfeld, ce qui a permis d'aborder plusieurs sujets de l'actualité européenne, dont notamment la situation sanitaire, la libre circulation et la situation des communautés transfrontalières. Dans ce contexte, Jean Asselborn s'est réjoui de "la collaboration exemplaire au niveau de la gestion de la frontière commune" et des dispositions mises en place pour faciliter la vie des travailleurs frontaliers, tout en soulignant la nécessité de continuer à œuvrer, au niveau européen, en faveur du "maintien de l'esprit de Schengen et de la libre circulation".

Le ministre Asselborn et le secrétaire d'État Beaune ont, par la suite, eu un échange de vues sur les questions liées à la Conférence sur l'avenir de l'Europe et les priorités de la Présidence française du Conseil de l'UE.

En matinée, le commissaire européen avait également été reçu par S.A.R. le Grand-Duc pour une audience au palais grand-ducal.

 

Communiqué par le ministère d'État / ministère des Affaires étrangères et européennes / ministère de la Santé

©SIP / Jean-Christophe Verhaegen, ©MGD

Dernière mise à jour