Recherche avancée

Paris > Le saviez-vous? > Financement climatique: des engagements luxembourgeois am... >

Financement climatique: des engagements luxembourgeois ambitieux et additionnels

"Notre contribution totale s’élèvera à 120 millions d’euros pour les années de 2014 à 2020" a annoncé le Premier ministre Xavier Bettel en plénière du sommet des Nations unies sur le développement durable à New York. Outre le Fond vert pour le climat ( Green Climate Fund ) auquel le Luxembourg verse annuellement et depuis 2014 une contribution de 5 millions d’euros, les dépenses devraient se répartir entre les mesures d’atténuation, d’adaptation et REDD+ (boisement, reboisement) et le financement de projets d’autres fonds multilatéraux (sous la tutelle de la Convention-Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique, la Banque Européenne d’Investissement…).

LU-Team_ADP_IISD_4001

L'équipe de négociation climatique luxembourgeoise (de gche à dte: André Weidenhaupt, Marc Bichler, la Ministre Carole Dieschbourg et Sarah Blau) lors de la COP20 à Lima

Ces moyens pour la mise en œuvre des mesures de lutte contre le dérèglement climatique dans les pays en développement, sont additionnels à celles de l’aide publique au développement. Rappelons qu’en termes d’aide publique au développement (APD), la Coopération luxembourgeoise se place depuis l’an 2000 dans le groupe des cinq pays industrialisés qui consacrent plus de 0,7 pour cent de leur revenu national brut à la coopération au développement. Depuis 2009, l’APD atteint 1 % du RNB, conformément à l’engagement pris dans le programme gouvernemental pour la période 2013-18. En 2014, l'APD luxembourgeoise s’est ainsi établie à un peu plus de 318 millions d’euros, soit 1.06% du revenu national brut (RNB). L’APD est mise en œuvre par les instruments de la coopération bilatérale, de la coopération multilatérale, de l’appui aux programmes et de la coopération avec les ONG de développement. Un rapport sur l’Aide humanitaire internationale publié recemment par le Programme d’Initiatives de développement de l’Aide humanitaire mondiale (GHA) confirme l'importance des efforts du Luxembourg dans le domaine de l’action humanitaire. Avec 119 US$ par habitant dédié à l’assistance humanitaire internationale, le Luxembourg y figurait en 2e place dans ce rapport, après la Norvège. Luxembourg s'y place également en 2e position au niveau du pourcentage du RNB alloué à l’assistance humanitaire (après le Kuwait) et au 5e rang après l’Irlande, les États-Unis, le Canada et le Danemark pour ce qui est de la part de l’aide publique au développement consacrée à l’assistance humanitaire.

En savoir plus: