Recherche avancée

Paris > Actualités > Jean Asselborn à la Conférence ministérielle de la Franco... >

Jean Asselborn à la Conférence ministérielle de la Francophonie à Monaco

Publié le lundi 04 novembre 2019

A l'occasion de la 36e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF), les ministres des Etats et gouvernements de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) se sont réunis à Monaco les 30 et 31 octobre 2019. Cette 36ième CMF était placée sous le thème « Réconcilier l'humanité et la planète : perspectives dans l'espace francophone à la veille des 50 ans de l'OIF ».

Dans son discours, le chef de la diplomatie luxembourgeoise Jean Asselborn a insisté que cette réconciliation doit passer par trois niveaux :

D'abord, la réconciliation entre l'humanité et la planète avec la lutte contre le changement climatique. Le ministre a rappelé la nécessité d'une action multilatérale, voire d'une diplomatie multilatérale dans ce contexte. Il a souligné : "Nous devons tenir les engagements de l'Accord de Paris et aller au-delà et pas le contraire ; être 'great' ne peut signifier casser le multilatéralisme pour un égoïsme dangereux". Ensuite, le ministre a abordé la réconciliation entre les Etats et au sein des Etats, pour signaler sa grande préoccupation face aux violences qui se poursuivent dans les pays du Sahel. Finalement, Jean Asselborn a souligné l'importance d'une réconciliation au sein de nos sociétés car la situation actuelle montre que "le contrat social entre l'Etat et les citoyens est mis à l'épreuve".

Au cours de la CMF, les Ministres ont adopté quatre résolutions: une sur les océans, une pour le 30e anniversaire de la Convention des Nations unies relative aux droits de l'enfant, une troisième sur le cinquantenaire de la Francophonie et finalement une résolution sur le rôle de l'innovation dans la promotion de la science, de l'éducation et de l'économie numérique.

Le ministre Jean Asselborn a profité de la conférence pour avoir plusieurs entretiens bilatéraux en marge des travaux. Il s'est notamment échangé avec la ministre de la Culture et des Communications du Québec, Nathalie Roy, avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Djibouti, Mahamoud Ali Youssouf et le ministre des Affaires étrangères des Comores, Mohamed El Amine Souef. 

Pendant la ministérielle, les Etats et gouvernements membres de l'OIF ont également largement échangé sur les enjeux de la réflexion en cours sur l'avenir et les orientations de l'Organisation internationale de la Francophonie à la veille de la célébration de ses 50 ans. Les propositions de réformes par la Secrétaire générale ont reçu une forte adhésion des Etats et gouvernements membres de l'OIF, y compris du Luxembourg.

Enfin, à la fin de la Conférence, l’Arménie, hôte du dernier Sommet de la Francophonie, a transmis la présidence de la Conférence ministérielle à la Tunisie dont la capitale, Tunis, abritera le XVIIIe Sommet de la Francophonie les 12 et 13 décembre 2020 autour du thème : « Connectivité dans la diversité : le numérique vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone ».

Retour