Recherche avancée

Paris > Actualités > Marc Hansen à la conférence ministérielle de l'Espace eu... >

Marc Hansen à la conférence ministérielle de l'Espace européen de l'enseignement supérieur à Paris

Publié le vendredi 25 mai 2018

Du 23 au 25 mai 2018, Marc Hansen, ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, a participé à la conférence ministérielle de l'Espace européen de l'enseignement supérieur à Paris. Cette conférence a réuni les ministres de l’Enseignement supérieur des 48 pays signataires du processus de Bologne.

Le ministre était accompagné d’une délégation composée entre autres de Stéphane Pallage, recteur de l’Université du Luxembourg et Pol Lutgen, président de l’ACEL.

Aux abords de la conférence ministérielle, Marc Hansen a eu une entrevue bilatérale avec Dominique Gantenbein, ministre de l’Intérieur, de l’Education et de  l’Environnement de la Principauté de Liechtenstein. Marc Hansen et Dominique Gantenbein ont eu un échange de vues au sujet de la coopération des deux pays dans le cadre de l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur. Ils se sont entretenus sur l’évolution du cadre légal régissant le domaine de l’enseignement supérieur, l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur, ainsi que la gouvernance des universités.

La conférence a été lancée le 23 mai avec la célébration des vingt ans de la déclaration de Sorbonne, signée le 25 mai 1998 à Paris, point de départ de la construction de l'Espace européen l'enseignement supérieur.

Lors de la conférence, le ministre Marc Hansen s’est prononcé en faveur d’une mise en œuvre conséquente du processus de Bologne pour supprimer tous les obstacles à la mobilité des étudiants. Il a salué l’initiative du président de la République française, qui prévoit la réalisation de réseaux d’universités européennes comme un projet-phare. Ces réseaux pourraient constituer un élément moteur dans les avancements de la mobilité et de la reconnaissance automatique de qualifications au sein de l'Espace européen de l'enseignement supérieur. Le ministre a mentionné qu’il faudra s’appuyer sur les réussites des réseaux déjà existants tels que l’Université de la Grande Région dont est membre l’Université du Luxembourg.

Par l’adoption du communiqué de Paris, les ministres de l’Enseignement supérieur se sont engagés dans une nouvelle approche structurée de soutien par les pairs, fondée sur la solidarité, la coopération et l’apprentissage mutuel. La prochaine conférence, qui aura lieu en 2020 à Rome, fera le point sur l’état d’avancement des travaux réalisés par les pays membres.

Retour