Recherche avancée

Paris > Actualités > Le ministre Gramegna en mission à Paris >

Le ministre Gramegna en mission à Paris

Publié le vendredi 09 mars 2018

Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, était en déplacement à Paris du 7 au 8 mars 2018, pour une série de réunions de travail.

Ainsi, Pierre Gramegna a rencontré le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría, pour préparer la réunion ministérielle du mois de mai 2018 et évoquer les travaux de l’organisation relatifs à la fiscalité de l’économie numérique en vue de la réunion du G20 du 19 au 20 mars 2018 à Buenos Aires. Ils ont souligné en particulier l’importance du multilatéralisme à une époque où des tendances protectionnistes risquent de peser négativement sur le développement de l’économie mondiale.

Le ministre des Finances a également eu des entrevues avec son homologue français Bruno Le Maire, ainsi qu’avec le secrétaire d’État chargé du numérique, Mounir Mahjoubi.

Pierre Gramegna a souligné que le Luxembourg partage l’objectif d’adapter les règles fiscales aux réalités de l’économie numérique, mais estime que toute solution à mettre en oeuvre au niveau de l’Union européenne devrait être compatible avec les règles de l’OCDE, dans un souci d’assurer le respect du «level playing field» au niveau international.

Avec Bruno Le Maire, Pierre Gramegna a par ailleurs discuté de l’approfondissement de l’Union économique et monétaire ainsi que des dernières évolutions relatives au Brexit.

Ils ont également évoqué la nouvelle convention fiscale franco-luxembourgeoise, qui sera signée à l’occasion de la visite d’État, qui aura lieu du 19 au 21 mars prochain.

Cette convention vient moderniser fondalement l’actuel texte datant de 1958 et met en oeuvre les standards de l’OCDE et les règles BEPS. Elle contribuera ainsi au développement continu des relations économiques entre les deux pays.

Pierre Gramegna commente : «Les relations bilatérales entre le Luxembourg et la France sont excellentes. Nos deux pays travaillent ensemble de près pour trouver des solutions communes face à la remontée du protectionnisme. Nous avons également convenu de renforcer les concertations bilatérales au cours des prochains mois, pour réussir l’approfondissement de l‘UEM, notamment dans le domaine de l’Union bancaire et du Mécanisme de stabilité européen.»

Pierre Gramegna a enfin eu une réunion de travail avec le président de l’ESMA, Steven Maijoor, pour discuter des actuels projets de réforme de la gouvernance du Système européen de supervision financière.

Lien vers le communiqué officiel .

Retour