Recherche avancée

Paris > Actualités > Entrevue de Jean Asselborn avec le ministre pour l’Europe... >

Entrevue de Jean Asselborn avec le ministre pour l’Europe et des Affaires étrangères de la République française, Jean-Yves Le Drian

Publié le vendredi 13 octobre 2017

(de g. à dr.) Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg; Jean-Yves Le Drian, ministre pour l’Europe et des Affaires étrangères de la République française

Sur invitation du ministre pour l’Europe et des Affaires étrangères de la République française, Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, s’est rendu à Paris le vendredi 13 octobre 2017 pour un entretien bilatéral avec son homologue au Quai d’Orsay.
L’entrevue des ministres a tout d’abord été l’occasion de faire le point sur les relations bilatérales ainsi que sur des sujets d’intérêt commun, avant d’aborder les grands dossiers de l’actualité politique européenne et internationale.
Les ministres se sont félicités de l’excellence des relations franco-luxembourgeoises, pays voisins et amis. Ils ont évoqué plusieurs pistes permettant de renforcer une coopération déjà très consistante sur un certain nombre de dossiers d’intérêt commun, en insistant notamment sur l’importance de la coopération transfrontalière.
Les deux parties ont également abordé le sujet de la sécurité de la centrale nucléaire de Cattenom, située à 9 kilomètres de la frontière luxembourgeoise. Suite aux récentes informations publiées par l’ONG Greenpeace faisant état d'un risque autour des piscines de combustible usagé et les préoccupations exprimées par le gouvernement luxembourgeois concernant la sécurité des accès de cette centrale, le ministre Asselborn a obtenu l’accord du ministre Le Drian de réunir la Commission mixte franco-luxembourgeoise de sécurité nucléaire afin d'éclaircir ces points.
L'entretien a ensuite permis de passer en revue les principales questions politiques et économiques de l’actualité européenne, en se livrant à un échange de vues approfondi sur les orientations stratégiques devant guider les travaux de l’UE au cours des prochains mois.
La discussion a notamment permis de mettre en évidence le fait que dans la conjoncture actuelle, la priorité doit être accordée à la croissance et à l’emploi, dans l’intérêt des citoyens de l’UE et en particulier des plus vulnérables. Dans ce contexte, les échanges de vues ont mis en évidence la nécessité de renforcer la cohésion interne de l’UE en revenant sur les principes fondamentaux qui sont à l’origine de la construction européenne. Les deux ministres ont également abordé la réflexion politique en cours sur l’avenir de l’Union européenne.
S’agissant des propositions de la Commission européenne relatives à la surveillance financière, le ministre Asselborn a estimé que celles-ci ne doivent pas aller au détriment de la compétitivité de l’UE.
Les deux parties ont également abordé le rôle de l’UE en tant qu’acteur mondial et ses moyens d’action en ce qui concerne les crises dans les régions voisines, tout comme les intérêts et priorités de politique étrangère de sécurité de l’UE ainsi que les instruments de mise en œuvre dont elle dispose pour sa politique étrangère et de défense. Au sujet de l’Iran, Jean Asselborn a rappelé son attachement à l’accord sur le nucléaire ainsi qu’à sa mise en œuvre, avant de se pencher avec son homologue sur la situation au Moyen-Orient, en s’attardant particulièrement sur les derniers développements en Syrie et en Irak.

Retour