Recherche avancée

Paris > Actualités > BCFL - Première réunion fructueuse du nouveau groupe de t... >

BCFL - Première réunion fructueuse du nouveau groupe de travail TIC

Publié le mercredi 10 mai 2017

Le 25 avril dernier, s'est tenue, à la résidence de l’Ambassadeur du Luxembourg à Paris, la première réunion du nouveau groupe de travail TIC du Business Club France-Luxembourg. Ce groupe de travail vise à renforcer les coopérations entre membres du BCFL autour des enjeux du numérique, mais aussi à favoriser les synergies entre sociétés françaises et luxembourgeoises dans ce domaine très vaste. Le groupe a également évoqué le développement du secteur du numérique au Luxembourg réfléchissant notamment aux moyens de promouvoir la communication du Grand-Duché et de favoriser ainsi l’attractivité du Luxembourg comme terre d’accueil des entreprises innovantes.

Lors de cette première réunion qui a rassemblé une trentaine de membres du BCFL, le groupe de travail s’est attaché à clarifier les différents sujets et les différentes actions qui pourraient être menées par le BCFL dans le domaine numérique: Cybersécurité, FinTech, Droit du numérique, Objets connectés, Venture Capital, Analyse et stockage de données, Intelligence Artificielle et Open Data. Le groupe a ainsi pu formuler des premières préconisations et propositions d’actions parmi lesquelles l’organisation, sur un rythme régulier, en alternance en France et au Luxembourg, de petit-déjeuner thématiques ciblés destinés à favoriser les échanges au sein de l’écosystème numérique des deux pays.

Cette réunion aussi été l’occasion pour M. Martin Guérin, CEO de Nyuko, de présenter l’état d’avancement du projet de labellisation « hub FrenchTech » du Luxembourg. Le Grand-Duché dispose de réels atouts pour accueillir un tel hub - infrastructures de qualité, environnement entrepreneurial tourné essentiellement vers l’international -, mais la concurrence est grande entre les pays et le nombre de labellisations FrenchTech demeure limité. Dans ce contexte, le Luxembourg aurait intérêt à se positionner un certain nombre de domaines très spécifiques dans lesquels le pays pourrait offrir un cadre complet et cohérent pour les entreprises et ainsi se démarquer de ses concurrents. Le Luxembourg pourrait par exemple se prévaloir de ses atouts en matière d’archivage électronique où le pays dispose d’un cadre juridique clair depuis la loi du 25 juillet 2015 et où il attire, de ce fait, de nombreuses entreprises innovantes.

Si vous souhaitez adhérer et/ou partager votre expérience dans ce domaine et vous inscrire dans la démarche ambitieuse à laquelle aspire ce groupe de travail, n’hésitez pas à contacter Madame Violaine Mathurin de la Chambre de Commerce (violaine.mathurin@cc.lu).

Retour